Lors de vos rencontres familiales durant les fêtes de fin d’année, il est possible que le sujet de Bitcoin s’invite dans vos discussions. Un des sujets chauds en ce moment est sans aucun doute, l’impact environnemental du minage de Bitcoin. C’est un sujet qui pourrait probablement inquiéter certains membres de votre famille. Mais comment expliquer à Tonton que Bitcoin ne fera pas bouillir les océans ?

Voici certains faits saillants recueillis à partir d’une présentation de Nic Carter, directeur de CoinMetrics, dans le cadre de la conférence The B Word de juillet 2021.

Nous vous les présentons sous la forme d’une liste à laquelle vous pourrez vous référer lorsqu’il sera temps de réfuter les arguments de votre cousine qui croit dur comme fer que si Bitcoin continue d’exister, la terre se transformera en un enfer de flammes.

Donc allons-y:

  • Bitcoin est un réseau monétaire neutre et utile, de ce fait, il est logique de lui allouer des ressources énergétiques.
  • Il est utilisé par des dizaines de millions de personnes à travers le monde.
  • Avant de se demander si ça vaut la peine d’utiliser autant l’énergie, on doit d’abord connaître la raison derrière cette demande énergétique.
  • La preuve de travail est le mécanisme qui sécurise le réseau Bitcoin afin de lui permettre de créer et distribuer les unités de bitcoin de manière équitable, sécurisée et transparente sans passer par un tiers de confiance.
  • C’est grâce à ce coût énergétique que les mineurs peuvent émettre des nouveaux bitcoins, sans pour autant profiter du seigneuriage qui pourrait découler de leur position d’émetteur de monnaie.
  • Le coût en énergie est littéralement ce qui lie ce système numérique au monde réel. Il y a un coût réel à la création de cet actif numérique.
  • Pourquoi ne pourrions-nous pas passer à un système moins énergivore comme la preuve d’enjeu (Proof of Stake en anglais) ? Tout simplement parce que ça revient carrément à donner les clés du système à ceux qui détiennent de grande quantité de jetons par exemple les plateformes d’échanges.
  • Avec les couches supérieures comme le réseau Lightning, on peut augmenter le nombre de transactions sans avoir à augmenter proportionnellement l’énergie nécessaire à la protection de la chaîne.
  • À titre comparatif, juste aux États-Unis, les sèche-linges consomment 1,6 fois l’énergie de tout le réseau Bitcoin et personne ne remet en question l'usage des sèche-linges.
  • Le secteur de l’or consomme 3,4 fois plus d'énergie que Bitcoin.
  • L’énergie utilisée pour le minage de Bitcoin produit de la chaleur. Cette chaleur peut être utilisée à d’autres fins pour rendre le minage plus rentable. Il est même probable qu’à terme, les mineurs qui ne recyclent pas la chaleur ainsi produite pour d’autres usages finissent par ne plus être rentable.
  • De plus, comme le minage de Bitcoin peut se déployer n’importe où, il est possible d'utiliser des formes d’énergie gratuite qui seraient perdues de toute façon comme les fuites de gaz naturel, les surplus d’hydro-électricité ou même la géothermie des volcans comme c’est déjà le cas au Salvador.
  • Pour terminer, l'utilisation de l’énergie est le propre de l’avancement des civilisations. C’est l’abondance de cette énergie qui a rendu notre vie meilleure.

Vous avez maintenant tout ce qu’il faut pour affronter votre cousine. Une fois qu’elle sera bien convaincue, assurez-vous de lui parler de mon livre, disponible ici. Ou mieux, offrez lui pour Noël, l’indispensable pour commencer à acquérir des bitcoins et les conserver de manière sécurisée, nous proposons une superbe box de Noël ici.

Bio de l’auteur

Bio de l'auteur David St-Onge est l’auteur du livre Tout sur Bitcoin actuellement disponible dans notre Bitcoin Starter Pack. Il est diplômé en informatique et a fait ses premières armes comme développeur en 2005. En 2016, il est devenu Directeur Technique d'une boîte de développement de logiciel. Début 2018, un collègue l'a initié au Bitcoin et à la blockchain. Depuis, il n'a cessé de dévorer tous les livres qu'il a trouvés sur le sujet, de suivre quotidiennement les personnalités influentes de « Bitcoin Twitter » et de regrouper des dizaines d'articles sur le sujet. David souhaite maintenant apporter dans l'espace francophone des outils de vulgarisation au sujet de Bitcoin.