Face à l’émergence rapide des cryptomonnaies, les banques centrales semblent déterminées à combler leur retard. Après avoir longtemps sous-estimé le bitcoin, elles tentent à leur tour de lancer leurs monnaies digitales. Sont-elles une menace pour le bitcoin ? Quid des MDBC.

C'est quoi une MDBC ou CBDC ?

MDBC est l’acronyme de Monnaie De Banque Centrale. Aussi appelés CBDC en anglais, les MDBC sont des monnaies digitales émises par une banque centrale. Elles sont la représentation  digitale d’une monnaie fiduciaire (euro, dollar, yuan…) émise et réglementée par une banque centrale.

MDBC de détail et MDBC interbancaire

On distingue deux types de MDBC :

• Les MDBC de détail

Uniquement destinées à une utilisation par le public.

• Les MDBC interbancaire

Elles sont exclusivement dédiées aux banques pour le règlement et la livraison d'actifs financiers.

Pourquoi les MDBC ont-elles été créées ?

Le terme de MDBC fait son apparition dans le débat public en 2019 lorsque Facebook dévoile son intention de créer sa propre cryptomonnaie, Libra (rebaptisée “Diem”). Néanmoins, la réflexion de sa création intervient plusieurs années auparavant. Voyant le monopole de la monnaie leur échapper, les banques centrales décident de plancher sur la création de monnaies digitales directement émissent, contrôlées et règlementées par elles. La banque centrale populaire de Chine (BPoC) commence ses travaux de MDBC avec l’appui de quatre banques commerciales dès 2014.

À quoi servent les MDBC ?

La majorité des MDBC sont pour le moment au stade de développement à l’exception du yuan numérique. À terme, les monnaies digitales de banque centrale visent à  :

  • supprimer le cash pour le remplacer,
  • accroitre le contrôle et la surveillance des échanges financiers des citoyens,
  • lutter contre le blanchiment, la corruption et le terrorisme,
  • réduire les frais d’échanges,
  • faciliter des paiements transfrontaliers,
  • améliorer la gestion de la masse monétaire.

Quelles différences entre les MDBC et les stablecoins?

Les MDBC se rapprochent des stablecoins, ces cryptomonnaies dont le prix est indexé sur des monnaies fiduciaires. Bien que les MDBC et les stablecoins semblent proches, il faut tout de même les distinguer. Les MDBC émanent d’entités gouvernementales, ce qui n’est pas le cas des stablecoins qui sont le fruit d’initiatives privées. La blockchain reste la technologie privilégiée pour les projets de CDBC comme le souligne ce rapport de PwC datant d’avril 2021. Mais contrairement aux stablecoins, qui se trouvent sur des blockchains ouvertes, (permissionless blockchain) en anglais, c'est-à-dire accessible et auditable par tous, les MDBC sont pour certaines basées sur des blockchains privées (permissioned blockchain).

MDBC : un danger pour la vie privée ?

En octobre 2020, la banque centrale européenne (BCE) lance une consultation publique afin de recenser les principales préoccupations des citoyens européens autour d’un projet de MDBC. Sans surprise, c’est la protection de la vie privée qui arrive en tête (43 %). L’inquiétude est légitime. Entre les mains d'un gouvernement autoritaire, une CBDC constitue une menace aux libertés individuelles et à la vie privée. C'est déjà le cas en Chine, où Pékin surveille et évalue ses citoyens en fonction de leurs données bancaires. Un État autoritaire pourrait tout à fait se servir d'une MDBC pour annihiler la vie privée de ses citoyens ou opposants politiques en surveillant les transactions bancaires et en conditionnant l'accès à la monnaie à son bon vouloir. En effet, les MDBC sont "programmables". C'est-à-dire que cette monnaie peut être dépensée uniquement sous certaines conditions dictées par un gouvernement ou une banque centrale.

MDBC : une menace pour le bitcoin ?

Les MDBC ne sont pas une menace pour le bitcoin. Pourquoi ? Tout simplement, car elles n’ont pas été bâties pour rivaliser avec le bitcoin. Leurs caractéristiques ne le permettent pas. Les MDBC sont des monnaies digitales centralisées inflationnistes par nature. Le bitcoin est une monnaie décentralisée désinflationniste limitée à 21 millions d’unités. Leurs propositions de valeur respectives sont diamétralement opposées. Le bitcoin est une réserve de valeur qui fait office de protection contre l’inflation monétaire inéluctable dans un système piloté par des banques centrales.

MDBC : une menace pour les banques commerciales

En réalité, les MDBC représentent une menace pour les banques commerciales. Pourquoi ? Lorsque les MDBC seront introduites comme monnaies ayant cours légal, les banques  centrales prendront le rôle des banques commerciales. En effet, les banques centrales contrôleront directement les dépôts des clients. Les banques commerciales perdront alors les commissions générées par les dépôts ainsi que leur rôle d’intermédiaire. Cela représenterait un manque à gagner de 160 milliards d’euros en intérêts bancaires pour les banques Françaises.

Où en est la Chine ?

En 2020, la Chine devient le premier pays au monde à expérimenter une MDBC sur son territoire. Elle a organisé des loteries et des distributions gratuites (airdrop) dans ses grandes villes pour pousser ses citoyens à utiliser et à se familiariser avec cette nouvelle forme de monnaie. La banque centrale populaire de Chine (BPoC) prépare l'utilisation de sa CBDC pour les Jeux Olympiques d'hiver 2022 qui pourrait être utilisée par les athlètes chinois et étrangers.

Où en sont la France et l’Europe ?

À la traine face au géant chinois, la banque de France a réalisé un premier test de MDBC à des fins interbancaires en mai 2020. Satisfaite par ce premier essai, elle a multiplié les expérimentations.  La décision de lancer un euro numérique (MDBC) interviendra en 2023 a annoncé le président de la Banque de France. On sait dores et déjà que l'euro numérique exclura tout anonymat pour les citoyens selon le rapport de la Banque Centrale Européenne. Si le projet est lancé, il ne pourrait aboutir qu’à l’horizon 2025.

Conclusion : qu’est-ce que les MDBC ou CBDC ?

Pour résumer, les monnaies de banques centrales (MDBC, CBDC) sont la riposte des banques centrales face à la rapide adoption des cryptomonnaies et du Bitcoin. Bien qu’elles représentent une avancée technologique pour les banques centrales, les avantages pour les consommateurs restent à démontrer. En effet, les MDBC pourraient menacer la vie privée et intensifier la surveillance et le contrôle des états sur les portefeuilles des citoyens. En clair, l’outil d’oppression idéal pour n’importe quel régime autoritaire, comme le décrit le lanceur d’alerte Edward Snowden.