Par Grégory Raymond, Journaliste chez Capital et créateur de 21 millions : https://www.21millions.capital.fr/ Une newsletter hebdomadaire à haute valeur ajoutée expliquée simplement. Elle est destinée aux investisseurs en crypto-actifs. 21 Millions convient aux néophytes comme aux spécialistes qui retrouveront des analyses exclusives détaillées.

Cet article a été rédigé dans le cadre de la newsletter publiée le Jeudi 1er Octobre.
Il a été rédigé en toute indépendance et 21 Millions nous a autorisé à reproduire le contenu.


Bien qu’il n’existe aucun placement sûr en matière de crypto-actifs, lisser son investissement dans le temps semble l’option la plus raisonnable. Cette stratégie porte le nom de Dollar Cost Averaging (DCA). Cela revient à acheter des bitcoins pour la même somme en dollars (ou en euros) à des intervalles réguliers et programmés à l’avance. Cette technique permet ainsi de limiter la volatilité inhérente aux cryptomonnaies. Plusieurs plateformes en ligne le proposent déjà (Coinhouse ou Crypto.com par exemple), mais StackinSat, une start-up française qui se lance aujourd’hui, en a fait sa spécialité.

Nous n’avons pas inventé le concept du DCA bitcoin mais notre objectif est de le rendre accessible au plus grand nombre en proposant un ticket d’entrée très faible à partir de 10 euros par mois et des frais de 1,5%”, explique Jonathan Herscovici, le cofondateur de la société (Coinhouse et Crypto.com facturent 3,5% pour des montants mensuels minimums de 20 et 45 euros). “Nous sommes accessibles sans abonnement, ni engagement, ni obligation de détenir des tokens pour utiliser notre service”, rajoute le créateur du gestionnaire de patrimoine en ligne WeSave (revendu début 2019 à Amundi). “Il faut seulement un compte bancaire situé dans la zone SEPA pour utiliser StackinSat”, complète-t-il.

L’argument marketing de la société se cristallise autour d’une idée : en ayant investi 100 euros par semaine depuis le record historique du bitcoin (environ 17.000 euros le 16 décembre 2017), un usager aurait enregistré un rendement de 49% en dépit de la dépression de 2018-2019. Alors que s’il avait investi 14.500 euros d’un seul coup, il serait en perte de 44%. Cet argument a des chances de faire mouche auprès du public, mais il est contestable car il prend pour référence le pire jour pour investir dans l’histoire du bitcoin. En revanche, cela illustre bien la stratégie de risque limité que constitue le DCA.

Selon les constatations indépendantes de 21 Millions, StackinSat est très simple à prendre en main. La création du compte se fait en quelques secondes et la mise en place du virement est un jeu d’enfant : il suffit de demander à votre banque de mettre en place une opération récurrente vers le compte bancaire de StackinStat. Deux jours sont nécessaires pour recevoir les bitcoins sur le portefeuille électronique de son choix. Ce délai s’explique par le regroupement d’un maximum de clients en une seule transaction pour mutualiser les frais de minage (batch delivery). C’est l’une des clés du modèle économique de la start-up. “Nous avons pensé notre produit pour des clients qui désirent faire de l’épargne à long terme, il n’y a donc pas besoin que la transaction soit prise en charge immédiatement”, souligne Jonathan Herscovici.

StackinSat se fournit auprès de la bourse d’échange américaine Kraken. Ce choix s’explique par une liquidité importante sur la paire euros-bitcoins, une sécurité historiquement reconnue et une conformité réglementaire de très haut niveau. La société prévoit de diversifier ses fournisseurs afin d’optimiser le prix d’achat de ses bitcoins et ne s’interdit pas de choisir des Français (Zebitex ou Deskoin). En revanche, aucun d’entre eux ne détient pour l’instant l’agrément de Prestataire de services sur actifs numériques (PSAN) délivré par l’Autorité des marchés financiers (AMF). Un statut dont StackinSat est titulaire depuis le 29 septembre.

La start-up prévoit d’être rentable dès 2021 avant d'atteindre 100.000 euros de volume mensuel. L’équipe (complétée par le directeur produit Josselin Tonnellier) devrait ensuite lever des fonds pour recruter une dizaine de personnes et financer “une vaste campagne marketing à l'échelle européenne”.

StackinSat en bref :

  • achats par semaine ou par mois
  • à partir de 10 euros
  • 1,5% de commission
  • frais de minage offerts jusqu’à la fin de l’année
  • pas de conservation au lancement
  • agrément PSAN de l’AMF